• malissa545

Tout savoir sur les liens d’attachement chez l’enfant

À leur naissance, les enfants cherchent à créer des relations avec les personnes qui les entourent. Ces liens sont aussi forts qu’importants et jouent sur les rapports sociaux tout au long de la vie. Bienfaits, phases de développement et situations favorables : voici tout ce que vous devez savoir sur les liens d’attachement chez un bébé.

Définition et bienfaits de l’attachement

La théorie de l’attachement désigne les rapports affectifs que l’enfant tisse avec sa figure de référence. Cette relation se remarque particulièrement entre une mère et son enfant. Toutefois, il peut aussi s’agir d’une autre personne. C’est le psychiatre et psychanalyste britannique John Bowlby qui a mis en lumière ce mécanisme. Selon lui, les enfants sont programmés, biologiquement, pour se rapprocher de personnes afin d’assurer leur survie. Cela leur apporte de nombreux bénéfices : sécurité, confiance en l’autre, meilleure capacité d’adaptation, gestion des émotions… Au contraire, un enfant souffrant de troubles de l’attachement développera des problèmes de comportement pouvant aller, plus tard, jusqu’à la violence et la manipulation. En effet, les liens d’attachement ne disparaissent pas au cours de l’enfance. Ils sont le socle des relations que nous établissons toute notre vie.

Les 4 phases de création du lien d’attachement

1/ Phase de pré-attachement

Au cours de ses 6 premières semaines, le nouveau-né ne montre aucune préférence parmi les gens qui l’entoure. Il ne reconnaît que peu sa mère et cherche spontanément à attirer l’attention des adultes. Du moment qu’il se sent à l’aise avec eux, il les accepte volontiers.

2/ Phase de formation

Entre 6 semaines et 8 mois, le bébé commence à adapter son comportement en direction de sa mère. Cependant, il est encore trop tôt pour qu’il marque véritablement une différence. C’est une période au cours de laquelle il peut ressentir de l’anxiété quand il est séparé de son entourage.

3/ Phase d’attachement

À partir de 8 mois, et jusqu’à ses 2 ans environ, l’enfant s’attache à sa mère et a tendance à rejeter les autres personnes. En l’absence de celle-ci, il peut ressentir de la peur ou de la colère. On parle alors d’angoisse de séparation, une étape normale du développement : Bébé découvre qu’il est un individu à part entière, distinct de ses parents.

4/ Phase de relation réciproque

Ce n’est que vers l’âge de 2 ans que l’enfant comprend la notion d’absence et peut théoriser le retour de sa mère. Ces représentations mentales vont l’aider à apaiser ses angoisses. Cette étape intervient au même moment que le développement du langage, qui va également l’aider à mieux exprimer ce qu’il ressent.

Comment travailler les liens d’attachement ?

Les relations entre un enfant et ses parents reposent beaucoup sur la compréhension et sur l’écoute. Un bébé est trop petit pour faire un caprice : ses pleurs traduisent donc un besoin. En lui répondant, vous lui montrez qu’il peut avoir confiance en vous. Pour favoriser la complicité avec votre enfant, vous pouvez :

  • Partager des moments tendres avec lui : lire une histoire ensemble, chanter des comptines, le porter en écharpe...

  • Réagir à ses besoins avec constance et affection : faire un câlin, le nourrir, changer sa couche…

  • Rester disponible pour lui : répondre rapidement à votre bébé permet de diminuer son stress.

Réussir à créer des liens d’attachement avec votre enfant vous préoccupe ? Sachez que le plus important est qu’il soit conscient que vous êtes là pour lui la plupart du temps. Il n’y a pas de parents parfaits et les erreurs sont inévitables. Faire de son mieux chaque jour, avec tendresse et constance, est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire !

15 vues0 commentaire